InfoChamps

InfoChamps

Tirez le maximum de votre ensilage de maïs
Afficher le fil RSS

Archives

Catégories

  • Parmi les multiples progrès qui suscitent l’intérêt en agriculture de précision, l’utilisation du semoir multi-hybride à taux variable représente un potentiel de changer la donne en ce qui a trait au rendement dans la production de maïs.

    Aaron Stevanus, agronome chez Semences PRIDE, en est aux premières étapes d’un projet de recherche qui mettra à profit l’utilisation des données en temps réel avec les meilleurs pratiques en cours.  

    Producteur agricole de la région de Bloomingdale en Ontario, Stevanus a investi dans un semoir multi-hybride. Il vise à pousser plus loin les connaissances afin de raffiner les recommandations de taux de semis dans sa région.

    À partir d’un site situé à Elmira en Ontario, Stevanus utilise une approche à trois volets combinant de bonnes données, la connaissance pratique et l’analyse.

    Les données précises sont cruciales. Il faut d’abord connaître le type de sol d’un champ ou d’une région en particulier.

    La prise d’échantillons et la collecte de données en continu, couplées aux photos satellites et/ou à l’imagerie par drone, donnent une bien meilleure idée de la situation que chacun de ces éléments pris séparément.

    Bien comprendre les forces, les faiblesses et les défis potentiels d’une section en particulier permet de faire des recommandations plus précises, tant en ce qui a trait aux hybrides à utiliser qu’à la densité de population à semer pour optimiser le rendement du capital investi (RCI). 

    Stevanus admet spontanément qu’il n’y a pas de « recette magique » pour acquérir cette connaissance. Cependant, il note que le progrès technologique rapide valorise grandement l’investissement en temps et en argent des producteurs, de même que celui des compagnies auxquelles ils se fient pour offrir des semences de grande qualité, à performance élevée.

    « Chez Semences PRIDE, la recherche et le développement occupent la première place, mais je veux voir par moi-même quelle est la performance de nos produits en conditions réelles. J’aime aussi savoir quelles sont les densités optimales de population pour différents hybrides sous diverses conditions », précise-t-il.

    Voilà pourquoi il investit temps et argent dans ce qu’il considère comme un projet de plusieurs années.

    Son nouveau semoir lui permet de semer plusieurs hybrides, à plusieurs densités sous des conditions de sol similaires. Une capacité qui fournit des comparaisons côte à côte irremplaçables.

    Stevanus souligne l’importance de comprendre la corrélation entre les images satellitaires et/ou aériennes et les conditions au sol.

    Des données détaillées jouent un rôle important dans la prise de décision. Cependant, il soutient que ni les algorithmes ni les équations ne peuvent remplacer les observations et les expériences en champ.

    Évidemment, les données seules présentent peu de valeur. C’est là qu’intervient l’étape de l’analyse dans le projet.

    Les producteurs doivent avoir un outil afin de bien analyser leurs données. Pour y arriver, Stevanus signale qu’il existe plusieurs systèmes sur le marché.

    Il prévient que les données peuvent jouer des tours. Il faut donc éviter de prendre des décisions à la hâte sans évaluer à fond les coûts potentiels reliés à celles-ci.

    Qu’il s’agisse de choisir les produits, les populations, les nutriments ou les processus, Stevanus insiste sur le fait que l’attention doit toujours porter sur l’obtention d’un RCI positif.

     

    Laisser un commentaire